Portraits d'entrepreneurs

COM’AP ou la Communication apaisée par Muriel Duhem

L’écoute, la bienveillance et le partage sont les maitres-mots de son activité.

Pouvez-vous présenter votre entreprise et votre activité ?

COM’AP propose des ateliers, de 2 heures à 2 jours, uniques ou sous forme de cycle, aux parents, grands-parents et professionnels de l’enfance.
J’y partage des outils de communication apaisée ainsi qu’une multitude de petits trucs pour vivre plus sereinement le quotidien avec des enfants.
Toutes les idées portées par les recherches en neurosciences sur l’importance d’une relation avec les enfants entre autorité et bienveillance, futurs adultes en construction, prennent de la place actuellement dans le discours public (journal de 13h, 20h, nombreux articles de journaux). Cela trouve un écho chez beaucoup de gens car cela correspond au changement actuel du modèle sociétal. J’ai la chance d’être dans les pionnières sur mon territoire.

Pour le moment, je souhaite rester seule tout en travaillant en réseau avec d’autres entreprises ou associations ayant le même but : favoriser un climat apaisé entre tous.

Parlez-nous de vous : quel a été votre parcours professionnel avant la création de votre entreprise ? Quelles ont été vos motivations à créer une entreprise et pourquoi cette activité ?

Lorsqu’il y a 5 ans, j’ai découvert ce qu’était l’éducation dite positive, j’avais dans l’idée qu’un jour je partagerai ces méthodes à mon tour sans imaginer que j’en ferais mon activité professionnelle principale...
En effet, lassée du métier d’opticienne que j’ai exercée pendant 12 ans, je venais juste de me tourner vers les métiers du spectacle en démarrant une formation à l’accompagnement artistique et culturel. J’ai ensuite travaillé 2 ans dans une entreprise de production de spectacles vivants.
J’ai donc avancé sur les deux chemins en parallèle. Je me suis formée à l’animation d’atelier, j’ai testé l’activité avec des copines, le plaisir était là. Ce métier n’existant pas clairement, il me fallait le créer. Alors j’ai commencé le parcours de création d’entreprise. Pôle Emploi m’a proposé un accompagnement sur 5 semaines. Visite à la Maison de l’Entreprise de Saint-Quentin-en-Yvelines. Discussion avec Valérie Savouré et découverte de BGE Yvelines : la Couveuse d’Entreprises paraissait le moyen idéal de me former pour tester et valider ou non le projet.

Vous êtes passé(e) avec succès de l’idée à la concrétisation : quelles ont été les bonnes et mauvaises surprises ?

La bonne surprise est que j’ai réussi à transformer l’essai. Après un an, mon activité se développe comme je le souhaite. Il n’y a pas vraiment de mauvaise surprise.

La rencontre avec BGE Yvelines : comment nous avez-vous rencontré ? Que vous a apporté l’accompagnement Couveuse d’entreprise ?

C’est un peu par hasard, en me rendant à la Maison de L’entreprise de Saint-Quentin-en-Yvelines que j’ai découvert  BGE Yvelines .
L’accompagnement Couveuse d‘entreprise m’a été bénéfique : le soutien avec les rendez-vous réguliers pour ne pas baisser les bras, les multiples formations avec des intervenants intéressés par leur sujet, les innombrables rencontres avec d’autres couvés… Tout ceci est un réel moteur à la création.
Et encore, jonglant avec deux autres métiers à l’époque (le spectacle et une activité de vendeur à domicile), plus un accident de voiture qui m’a limitée un certain temps, je n’ai pas profité au maximum du service multiple proposé par BGE Yvelines. Cette année m’a surtout permis de me poser les bonnes questions.

Avez-vous bénéficié d’autres aides (conseils, financements …). Que vous ont-elles apportées ?

Je n’ai pas bénéficié d’autres aides, mon activité ne nécessitant pas d’apport financier.
L’aide la plus précieuse a été celle de mon conjoint et de mes enfants. Ils ont cru en mon potentiel et m’ont boostée quand je ramais et perdais espoir.

Aujourd’hui, chef d’entreprise, quels conseils pourriez-vous donner à d’autres porteurs de projet ?

Je leur dirais de croire en eux, de persévérer tout en étant patient. L’expérience de BGE Yvelines  n’est plus à prouver. Si des professionnels vous suivent dans votre projet, c’est qu’il y a bien une raison. Les méthodologies proposées ont toutes un sens. On pourrait avoir envie de faire comme on le sent mais le métier de chef d’entreprise ne s’improvise pas. Cela reste difficile. On doit apprendre à gérer son temps afin de jongler entre communiquer, comptabiliser et faire le cœur de notre métier. S’entourer est une bonne idée, il ne faut pas hésiter à chercher de l’aide à l’extérieur. L’ouverture de réseau est aussi une grande opportunité.

Un slogan pour résumer votre entreprise?

COM’AP, pour développer votre autorité dans la bienveillance et le respect de chacun.

Si vous souhaitez contacter Muriel Duhem, voici les coordonnées de COM’AP
Adresse : 2 rue Vasco de Gama  à Montigny le Bretonneux
Téléphone : 06 85 52 71 94
Site Internet : comap.duhem.net.

Contactez-nous

Pour toute information sur nos offres ou pour demander un rdv GRATUIT, vous pouvez compléter le formulaire ci-dessous.

Le nom n'est pas valide
Le nom de la ville n'est pas valide
L'email n'est pas valide
Le numéro de téléphone n'est pas valide
Veuillez selectionner une option
Ce champs est obligatoire

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par BGE Yvelines pour répondre à votre demande d'informations (notamment par l'envoi de mailings, dont vous pourrez vous désabonner). Elles sont conservées pendant 3 ans et sont destinées au service administratif. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant BGE Yvelines, soit par courrier : 6 avenue de la Mauldre, ZA de la Couronne des Prés, 78680 Epône, soit à l'aide de ce formulaire.