Portraits d'entrepreneurs

Alexandre Valgrès : un "happy"culteur !

Quand je serai grand, je serai… A cette question, jamais Alexandre Valgrès n'aurait pensé répondre apiculteur. Et pourtant, à la suite d'un licenciement économique, il a sauté le pas pour voler de ses propres ailes... Portrait d'un créateur déterminé. 

Vous avez bénéficié de l'appui et des conseils de BGE Yvelines pour créer votre entreprise : que vous a apporté l’accompagnement ?
Conseillé par Sodie pour tester mon projet en Couveuse, l'accompagnent m'a surtout permis de rester concentré sur les objectifs de conquête de marché et non sur les dossiers non prioritaires. Les collectifs ont été décisifs notamment pour la forme qu’a pris ma société.

Votre entreprise a été créée il y a 9 mois, pouvez-vous présenter votre activité ?
A travers la Couveuse d’entreprises des Yvelines, l’objectif initial était de ne proposer que la location de ruches peuplées aux entreprises. Puis j’ai développé rapidement les services autour de l’abeille : stages d’initiation, animation pour jeune public, assistance et diagnostique pour les apiculteurs amateurs.
L’hiver, temps creux pour l’apiculteur, j’ai décidé de vendre mes productions en direct au particuliers. Mais les clients sont toujours demandeurs de produits de la ruche, j’ai donc décidé d’augmenter la gamme de produits proposés avec du négoce : confiseries, pâtisseries, pollen, gelée royale, produits à la propolis, paniers garnis ou encore cosmétiques.

La plus-value est surtout de proposer des services. L’apiculture amateur est de plus en plus pratiquée en France, notamment dû aux problèmes que rencontre l’abeille. Le manque de formation des particuliers est net et a fortiori en Ile de France.
L’apiculture, travail très intense sur un secteur géographique donné et dans le temps, ma zone de chalandise, était libre de concurrence également, que ce soit pour les clients particuliers ou professionnels.
Les entreprises, dans le cadre de leur RSE prennent de plus en plus le tournant écologique pour compenser leur impact sur l’environnement. Un projet autour de l’apiculture fédère les équipes autour de l’abeille et l’établissement devient à son tour producteur et participe au retour de l’abeille en milieu urbain.
Tout cela œuvre pour les circuits courts, bon pour les locavores !

L’entreprise est jumelée avec une exploitation agricole individuelle. L’une a besoin de l’autre. L’exploitation assure la production de miels, d’essaims et de reines. La société achète les produits à l’exploitation.  L’entreprise propose un service aux entreprises et collectivités de location de ruches peuplées sur site, des animations sur l’apiculture ou encore des prestations de conseils, formation et diagnostics apicoles. En hiver, la société vend les miels produits par l’exploitation avec un complément de gamme en négoce.

Les perspectives :
- Développer les ruchers urbains et semi-urbains pour les entreprises et la production de miel près des zones de chalandises pour proposer aux clients des miels produits près de chez eux.
- Vendre plus d’essaims et de reines en 2018 et 2019 et produire 2 tonnes de miel francilien.
- Et si les opportunités se concrétisent, embaucher un collaborateur.

Quel a été votre parcours professionnel avant la création ? Quelles étaient vos motivations pour créer votre entreprise ?
J’ai une formation technico-commerciale (licence de commerce) horticole. Après 5 ans chez un grand distributeur puis 6 ans chez un grossiste néerlandais en plantes en pots et fleurs coupées, j’ai été frappé par une licenciement économique en juillet 2015.
En 2015 je démarrai l’apiculture de loisirs. Jusqu’au moment où un Golf a voulu mettre des ruches sur ses parcours. Assez éloigné, j’ai décidé de faire payer un petit loyer et une service de maintenance additionné d’une marge. Le concept était né.

Avez-vous pu bénéficier des opportunités de marché envisagées lors de la création ?
Le miel est le 3ème aliment le plus trafiqué au monde et la baisse de qualité des miels de grande distribution font que de plus en plus de monde veut des miels de qualité.
De facto, les hypermarchés qui ont des ruches sur leur toit verdissent leur activité en proposant leurs miels à la vente, c’est la première fois qu’un hypermarché devient producteur ultra-local.
Les grandes entreprises veulent offrir du miel produit sur leur site à leurs collaborateurs et/ou clients pour promouvoir leurs actions envers l’environnement.

Quelles ont été les bonnes et mauvaises surprises ?
L’apiculteur c’est de l’élevage. La météo est notre amie ou notre ennemie. Elle peut tout gâcher vis-à-vis de la production de miels en quantités récoltées.
Le manque d’abeilles en France fait que la pression des vols de ruches se fait de plus en plus intense.
La reconnaissance d’être un réel producteur francilien !
Mais surtout l’obtention de la médaille d’argent au concours des miels d’Ile de France 2016 catégorie Châtaignier. Pour ma première année à grande échelle.
(Alexandre est également lauréat régional du concours Talents de la création d'entreprises 2017)

Aujourd’hui, chef d’entreprise, quels conseils pourriez-vous donner à d’autres porteurs de projet ?
Il faut mettre en adéquation ce que vous avez envie de faire, Et bien être au courant de vos forces et faiblesses par rapport au marché et surtout ne pas rogner sur vos marges !

Mail : alexandre.api@orange.fr
Adresse : 16 Rue de la Grande Perreuse 78440 Brueil-en-Vexin
Téléphone : 0665171289
Site Internet : lesruchersdalexandre.fr

Contactez-nous

Pour toute information sur nos offres ou pour demander un rdv GRATUIT, vous pouvez compléter le formulaire ci-dessous.

Le nom n'est pas valide
Le nom de la ville n'est pas valide
L'email n'est pas valide
Le numéro de téléphone n'est pas valide
Veuillez selectionner une option
Ce champs est obligatoire

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par BGE Yvelines pour répondre à votre demande d'informations (notamment par l'envoi de mailings, dont vous pourrez vous désabonner). Elles sont conservées pendant 3 ans et sont destinées au service administratif. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant BGE Yvelines, soit par courrier : 6 avenue de la Mauldre, ZA de la Couronne des Prés, 78680 Epône, soit à l'aide de ce formulaire.