BGE

L’Actu de la Couveuse 78

vendredi 12 octobre 2018

Réunions d'information collectives de la Couveuse Lab

Tous les mois, une réunion d’information gratuite animée par un consultant de la Couveuse Lab

Incubateur de projets porté par BGE Yvelines, la Couveuse Lab permet de tester une activité en situation réelle de fonctionnement avant l’immatriculation effective de l’entreprise.

Ces réunions sont animées par nos consultants professionnels qui présentent :

•       le principe de fonctionnement de l’incubateur,

•       les modalités juridiques et pratiques de test du projet,

•       la fonction portage,

•       le coaching individualisé,

•       l’offre complète de formations,

•       l’appui logistique (espaces de travail, de réunions, informatique à disposition,etc.)

Inscription sur www.couveusedesyvelines.com / Renseignements par téléphone : 01 30 91 32 32

Les dates des prochaines réunions :

Mardi 06 novembre (Sartrouville),
Mercredi 21 novembre (Epône).

.

 

 

 


 

samedi 08 septembre 2018

"Effectuation" : l'entrepreneur ne prédit pas l'avenir mais il le construit.

Retour sur le séminaire effectuation de la Couveuse Lab des Yvelines : une cinquantaine de personnes ont répondu présent à cette invitation pour échanger sur la démarche entrepreneuriale, à l’Agora à Mantes-la-Jolie.

Les échanges ont plus particulièrement porté sur une approche de plus en plus évoquée et théorisée par Saras SARASVATHY, relayée en France par Philippe Silberzahn : l’Effectuation.

Basée sur une étude auprès d’entrepreneurs et sur la manière dont ils procèdent face à leur environnement, l’effectuation établit une nouvelle approche entrepreneuriale opposée à la planification déterministe dans laquelle tout doit être prévu à l’avance
Partant du principe que « L’entrepreneur n’est pas celui qui prédit l’avenir mais celui qui le construit », l’effectuation repose sur cinq principes fondateurs :
- démarrer avec ce qu’on a sous la main (un tiens vaut mieux que deux tu l’auras),
- tirer parti des surprises (la limonade),
- développer son projet avec les parties prenantes qui s’y engagent (le Patchwork fou)
- miser sur des pertes acceptables,
- transformer son environnement.

La démarche qu’engage tout Entrepreneur A l’Essai intégré dans la Couveuse d’Entreprise s’inscrit ainsi parfaitement dans l’effectuation
Pour partager cette théorie avec les principaux concernés (porteurs de projet en cours de test, partenaires, dirigeants d’entreprise), Victor RICHARD de l’Union des Couveuses est venu à Mantes-la-Jolie faire une présentation de l’effectuation étayée par le témoignage de 2 anciennes de la Couveuse des Yvelines aujourd’hui dirigeante : Fiona PICKFORD (The Snippet) et Sylvie MARTEL (agence de Créativité).

L’après midi a été conclue par un goûter offert par la Couveuse et surtout confectionné par nos spécialistes en gourmandises sucrées :
- Ewa TUCZYN « Tellement bon par Eva » : sablés sucrés entièrement à bas de produits issus de l’agriculture biologique ;
- Wilene OCCIBRUN « Saveurs Créole » : macarons aux saveurs créoles ;
- Camille PAUPARDIN « Pâtifree » : muffins parfumés, exclusivement à base d’ingrédients végétaux.
Le peu de ces gourmandises restant sur le buffet en fin de journée illustrait bien la totale adhésion des participants à la qualité des produits proposés. Buffet qui venait conclure un après midi riche en enseignements et en échanges constructifs.

lundi 08 janvier 2018

La Couveuse d'entreprises des Yvelines a 10 ans !

BGE Yvelines a créé sa Couveuse d'entreprises il y a 10 ans. Nous fêtons cet anniversaire en vous proposant le témoignage de 12 entrepreneurs, quelques histoires «extraordinaires» parmi toutes celles accompagnées chaque jour par notre équipe.

Depuis 2007, l'objectif de notre « incubateur » est de permettre au futur entrepreneur de tester ses compétences et la viabilité économique de son projet.
Le créateur est mis en situation quasi-réelle de fonctionnement avant l'immatriculation : il bénéficie d'un accompagnement individuel et de formations collectives, et peut confirmer l'existence de son marché potentiel, avec la possibilité de facturer pour concrétiser ses premiers contrats.

Pour visionner le calendrier, cliquez sur l'image


En 10 ans:
- Près de 600 entrepreneurs ont testé leur projet en Couveuse
- 83% de sortie positive des parcours (dont 61% en création d'entreprise et 17% de retour à l'emploi)
- 82% sont encore en activité après 3 ans
- La Couveuse des Yvelines accueille 79% de femmes

Nous tenons à remercier l'ensemble des partenaires qui contribuent ou ont contribué au fonctionnement de la Couveuse d'entreprises des Yvelines, permettant de consolider la création d'activités, d'emplois et le développement économique local.

Version pdf

lundi 08 janvier 2018

Réunions d'information collectives de la Couveuse

Tous les mois, une réunion d’information gratuite animée par un consultant de la Couveuse d’entreprises

Incubateur de projets porté par BGE Yvelines, la Couveuse permet de tester une activité en situation réelle de fonctionnement avant l’immatriculation effective de l’entreprise.

Ces réunions sont animées par nos consultants professionnels qui présentent :

•       le principe de fonctionnement de l’incubateur,

•       les modalités juridiques et pratiques de test du projet,

•       la fonction portage,

•       le coaching individualisé,

•       l’offre complète de formations,

•       l’appui logistique (espaces de travail, de réunions, informatique à disposition,etc.)

Inscription sur www.couveusedesyvelines.com / Renseignements par téléphone : 01 30 91 32 32

Les dates des prochaines réunions :

Lundi 15 janvier (Sartrouville),
Lundi 22 janvier (Plaisir),
Mardi 06 février (Epône),
Jeudi 08 mars (Guyancourt),
Lundi 26 mars (Plaisir),
Mardi 03 avril (Sartrouville),
Jeudi 03 mai (Epône),
Lundi 28 mai (Plaisir).
Jeudi 07 juin (Guyancourt),
Lundi 02 juillet (Sartrouville),
Jeudi 02 août (Plaisir),
Mardi 11 septembre (Epône)

 

 

 


 

mardi 22 août 2017

La gourmandise n'est pas un vilain défaut : portrait d'une chef d'entreprise pas comme les autres !

La Vallée Cafés Gourmands est une pâtisserie peu ordinaire, pas de vitrine, pas de sonnette à l’entrée, pas de rue commerçante. C’est un laboratoire de production de pâtisseries, niché au milieu des bois de la Vallée de Chevreuse, où sont créées des mini gourmandises.

 

 A sa tête, Charlène, 28 ans, Chef Pâtissière, Directrice commerciale, Webmarketeuse, livreuse de commande, employée polyvalente, business développeuse….

La rencontre avec BGE Yvelines : comment nous avez-vous rencontré ? Que vous a apporté l’accompagnement ?
Par le plus grand des hasards, j’allais m’inscrire à Pole Emploi après la fin de mon CDD, j’avais besoin d’un peu de temps pour créer mes business plan et faire mes tests et ma conseillère voyant que j’étais en création d’entreprise m’a parlé de la Couveuse d’entreprise des Yvelines. J’ai pris rendez-vous pour avoir des informations et en fait je me suis rendue compte que le temps dont j’avais besoin pour finaliser mon projet avant l’immatriculation correspondait totalement à la structure que BGE Yvelines proposait : un encadrement juridique nécessaire pour les premières démarches et les premiers tests produits sur le marché.
L’accompagnement avec Céline Le Roux, m’a apporté une aide précieuse pour les tableaux prévisionnels et la partie financière qui n’est pas vraiment mon fort, pour avoir des conseils, pour pouvoir exprimer des interrogations, échanger sur des décisions stratégiques, me renseigner précisément sur les étapes de la création et inconsciemment, casser la solitude de l’entrepreneur.
C’est une partie du processus de création d’entreprise que je recommande fortement, les intervenants ne seront pas là pour vous empêcher de faire des erreurs, on en fera tous à un moment, mais ils sont là pour vous remettre les pieds sur terre, budgéter des idées, voir si un projet est viable ou pas, réfléchir à des alternatives, ce sont des vrais anges gardiens de la création d’entreprise, accessibles à tous.


Quel a été votre parcours professionnel avant la création de votre entreprise ? Quelles ont été vos motivations à créer cette entreprise?
Je suis diplômée d’une école de commerce parisienne en Expertise Juridique et Fiscale, j’ai effectué mon stage de fin d’études dans le cabinet d’avocats FIDAL en fiscalité internationale, je devais poursuivre avec un CDI mais la pâtisserie prenait de plus en plus de place dans ma vie.
A la fin de ce stage je suis partie aux Philippines, la distance et le recul m’ont permis de réaliser que j’avais besoin d’un métier qui me passionne pour me lever le matin, la pâtisserie est apparu un choix évident.
J’ai rapidement trouvé, grâce aux CFA de régions, un lycée professionnel en province qui allait me permettre de faire un CAP pâtisserie en accéléré (deux ans en un) et en alternance avec un Hôtel 4*.
Parallèlement, je me suis rendue au Salon des Entrepreneurs, au Palais des Congrès à Paris, pour assister à diverses conférences. C’est au moment du déjeuner dans une brasserie à côté que l’idée a fait tilt. Lorsque mon voisin de table a commandé un Café Gourmand, toutes mes idées de création d’entreprise dans la pâtisserie jusqu’alors floues sont apparues très nettement.


Votre entreprise a été créée il y a 9 mois, pouvez-vous nous décrire en quelques mots quelle a été son évolution. Quelle est votre plus-value sur ce marché ?
L’idée de base était de vendre aux particuliers ou aux professionnels en livraison des mignardises pour pouvoir concevoir leur propre Café Gourmand. Les pâtisseries doivent être esthétiques, avec de bonnes matières premières et peu chères. En opposition à ce qui se fait souvent dans les brasseries et restaurants où le Café Gourmand est basique, parfois bâclé, souvent très moyen gustativement. Sachant que le Café Gourmand est devenu le dessert préféré des français et qu’il représente à lui seul 50% des ventes de desserts dans les restaurants, il y a une clientèle intéressée.


Il y a-t-il des difficultés auxquelles vous faites face actuellement et que vous n’avez pas envisagées au moment de la création ? Quelles sont-elles ?
J’avais prévu de travailler un an dans mon laboratoire actuel, augmenter petit à petit mes commandes et changer de laboratoire pour un plus grand lorsque j’aurai des commandes régulières pour embaucher une personne supplémentaire.
Le marché en a décidé autrement, je me retrouve saturée de commandes dès les premiers mois d’activité et je dois faire un choix entre ne pas prendre de nouveaux clients (mais freiner fortement ma lancée) ou embaucher prématurément une personne et être très à l’étroit dans mon petit laboratoire.

Quelles sont les bonnes surprises que vous avez eues au cours de cette année ?
Le marché très réceptif à mes produits, plus particulièrement les professionnels qui n’ont pas hésité à me faire confiance et à commander de grandes quantités régulièrement même si l’entreprise était naissante. Je pensais devoir me battre pour convaincre les Chefs de cuisine d’acheter mes produits.
J’ai également la chance que le Parc Naturel de la Vallée de Chevreuse (PNR) subventionne une partie des investissements lors de création d’entreprise sur son secteur. En septembre je vais recevoir un don représentant 15% des investissements de départ réalisés.

Aujourd’hui, chef d’entreprise, quels conseils pourriez-vous donner à d’autres porteurs de projet ?
De la structure. Une bonne idée ne suffit pas, il faut savoir bien la structurer et la développer afin d’arriver à une création d’entreprise rentable. Le ciblage est très important en amont : vendre QUOI, à QUI, COMMENT et POURQUOI ?
De la simplicité. Il est important de rappeler que les créations d’entreprises ne sont pas forcément issues d’idées extraordinaires ou dont personne n’aurait jamais parlé, ce sont des moyens d’améliorer la vie quotidienne ou de répondre à un manque dans notre société, les possibilités sont infinies et les idées les plus simples sont souvent les meilleures.
Des échanges humains. Toutes les expériences sont bonnes à entendre, et les conseils bons à prendre. On apprend les uns des autres, on mûrit nos idées en se confrontant aux autres, des interlocuteurs peuvent devenir de futurs ambassadeurs de marque, certains peuvent vous apporter des affaires, des associés ou des clients. Je pense que développer un business se fait aujourd’hui beaucoup en Off et moins dans la prospection, donc parlez sincèrement et écoutez.
De la confiance. En France il y a une grande culture de l’échec, de l’école à l’entreprise, on pointe plus les échecs que les réussites, on met à l’écart ceux qui ont des difficultés au lieu de cultiver ces différences. Lors d’une création d’entreprise la question récurrente et souvent première est : « et si ça ne marche pas ? ». Un américain vous dirait que la moyenne est de trois échecs d’entreprise avant d’en créer une bonne, un français vous dirait que si il se lance et que son concept échoue, sa vie est finie et il ne recommencera plus jamais. Gardez en tête que peu importe d’où vous venez, votre idée peut devenir une grande société. Faites-vous confiance et lancez-vous.

 

 

Charlène Gueguen
La Vallée, Cafés Gourmands
Mail : lescafesgourmands@gmail.com
Adresse : 17 chemin de la rousterie-78460-chevreuse
Téléphone : 0603443851
Site Internet : www.cafesgourmands.com