Portraits d'entrepreneurs

MIJOTE ET SUCRINE, un concept convivial de cuisine itinérante

A l'origine de ce projet : Céline CARANDO ; elle a choisi de faciliter le quotidien de tous avec de bons petits plats gourmands, simples et équilibrés.

BGE Yvelines :  Pouvez-vous présenter votre entreprise et votre activité ? Quelle est votre plus-value sur ce marché ? (secteur, objectifs, type de clientèle visée, particularités, (innovation, utilité sociale), projets de développement …

M&S : Mijote et Sucrine donne rendez-vous à ses clients chaque semaine, selon un calendrier que l'on trouve sur le site internet, au cœur des villages de la Vallée de Chevreuse ou dans les zones d'activités environnantes pour déguster au grés des saisons une cuisine exclusivement faite maison. A bord de notre jolie petite remorque, on trouve une soupe chaude ou froide, un plat mijoté, une salade composée, un sandwich savoureux, des desserts gourmands ou légers, le tout servi dans des bocaux en verre. Nous cuisinons des recettes familiales de saison réalisées avec des produits du terroir, de qualité, issus de l’agriculture biologique ou raisonnée, et agrémentées de douces épices et de fines herbes.

Toujours pour faciliter la vie, une petite épicerie constituée d’une sélection de bons produits complètera les courses de la semaine, agrémentera les repas ou donnera des idées de cadeaux gourmands.

 

Pour les évènements festifs publics et privés (fête de village, d’entreprise, anniversaire etc..), Mijote et Sucrine propose également sa cuisine permettant ainsi aux organisateurs de se consacrer exclusivement à leurs invités.

Mon activité a un impact sur la collectivité à plusieurs niveaux :

- elle facilite la vie des travailleurs et des habitants de la vallée de Chevreuse en proposant des plats sains et gourmands à petits prix,
- elle privilégie les producteurs locaux en choisissant de cuisiner local,
- elle cherche à préserver l'environnement en limitant les emballages jetables au profit des bocaux en verre réutilisables,
- elle sera créatrice d'emplois de cuisinier et d'extra à moyen terme.
Enfin, je souhaiterais pouvoir dupliquer le concept dans d’autres régions.


BGE Yvelines :  Parlez-nous de vous : quel a été votre parcours professionnel avant la création de votre entreprise ? Quelles ont été vos motivations à créer une entreprise et pourquoi cette activité ?

M&S : Je vis depuis maintenant neuf ans à Bonnelles au sein du Parc Naturel de la Vallée de Chevreuse.

Avant de m'installer dans ce charmant village, j'ai exercé la fonction de juriste dans différentes entreprises à Paris et Montpellier puis j'ai vécu trois ans aux Etats-Unis : j'ai alors travaillé dans un restaurant gourmet et découvert l’univers des foodtrucks (camions restaurant).

Je me suis alors fait la réflexion qu’un jour ou l’autre l’idée de ce type de restauration plairait aux français...

A mon retour des Etats-Unis, j'ai évolué  vers les métiers de la formation professionnelle et de la certification des personnes dans le domaine du diagnostic immobilier au sein d'un grand groupe du BTP situé alors à Saint-Rémy-lès-Chevreuse.

En 2009, je crée un organisme de formation et une société de certification dans les domaines du diagnostic immobilier et  de l'efficacité énergétique des bâtiments que je revends fin 2012.

Je me mets alors en quête d'un nouveau projet d'entreprise avec le désir de découvrir un environnement professionnel différent de ceux que j'avais pu connaître antérieurement.

L'idée de la restauration me trotte dans la tête : je repense à mon expérience américaine qui m'avait beaucoup plu ; c'est un univers qui m'est familier puisque je suis issue d’une famille d’hôteliers et de restaurateurs située à Bordeaux.  Je sais que je vais pouvoir compter sur les conseils éclairés de mes proches.

Lors de salons professionnels, j'identifie que le secteur de la restauration à emporter de qualité est en plein essor.

Proposer une cuisine simple, saine et gourmande réalisée avec de bons produits  du terroir : le concept de Mijote et Sucrine commence à faire son chemin...

Je trouve rapidement  judicieux d'utiliser un camion car la mobilité permet d'atteindre des zones dépourvues de solutions de restauration et de développer des prestations chez mes futurs clients.
Fin 2013, je prends contact avec un foodtruck en activité. En participant à des services, je me rends compte des réalités de ce type de restauration et de mes besoins matériels pour me lancer. C'est ainsi que je finis par m'orienter vers une remorque moins coûteuse à l'achat et parfaitement adaptée au type de cuisine que je vais proposer.

BGE Yvelines : Vous êtes passé(e) avec succès de l’idée à la concrétisation : quelles ont été les bonnes et mauvaises surprises ?


M&S : La première bonne surprise a été le succès de ma collecte sur hellomerci : 30% des fonds collectés proviennent de personnes que je ne connaissais pas.

La deuxième bonne surprise provient des municipalités qui m’ont accordé des autorisations pour les emplacements.

L’autre bonne surprise provient des multiples encouragements que je reçois de mes clients qui reviennent chaque semaine acheter ma cuisine.

Pour les mauvaises surprises, je parlerai des fournisseurs qui n’ont pas tenu leur délai de livraison du matériel, d’où un décalage dans le démarrage de l’activité et de la classique lourdeur française administrative et financière dans la mise en place du projet.
 

BGE Yvelines :  La rencontre avec BGE Yvelines : comment nous avez-vous rencontré ? Que vous a apporté l’accompagnement ?


M&S : J’ai pris contact avec BGE Yvelines après avoir participé à un salon sur la micro entreprise.

L’accompagnement permet tout d’abord de ne pas être seul face à son projet mais d’avoir un regard extérieur qui vous aide à faire le tri parmi toutes les idées que l’on a en tête.

Les rendez-vous motivent pour avancer dans son étude de marché, dans la structuration de son offre.

Pour la partie chiffrée, l’aide est essentielle pour établir les différents documents financiers prévisionnels.

BGE Yvelines : Avez-vous bénéficié d’autres aides (conseils, financements …) que vous ont-elles apportées ?


M&S : J’ai été conseillé par le maire de ma commune qui m’a orienté vers le Parc Naturel de la Vallée de Chevreuse.

J’ai bénéficié ainsi de l’aide du Parc qui m’a octroyé une subvention et m’a incité à faire une collecte de fonds (crowdfunding) avec Hellomerci.

Le Parc et ma commune ont ainsi relayé ma collecte sur leur site internet.
Lors du démarrage de mon activité, les communes qui m’ont accordé un emplacement ont communiqué sur Mijote et Sucrine dans leur journal.

Au final, ces relais institutionnels ont été précieux en termes de communication et sont très positifs pour l’image de l’activité.


BGE Yvelines : Aujourd’hui, chef d’entreprise, quels conseils pourriez-vous donner à d’autres porteurs de projet ?


M&S : Rester réaliste sur son projet : en parler un maximum pour le confronter à des avis extérieurs, savoir écouter les avis et en tenir compte pour faire évoluer le projet.

Avoir de la  trésorerie personnelle à la fois pour le financement du projet et pour vivre les premiers temps du lancement de l’entreprise.

Savoir être organisé pour ne pas se laisser déborder par toutes les tâches à accomplir pour l’activité et sa gestion.
Avoir un entourage personnel qui soutient, encourage et souvent donne un coup de main…

BGE Yvelines :  Un slogan pour résumer votre entreprise?

M&S : Mijote et Sucrine, cuisine itinérante de la Vallée de Chevreuse



MIJOTE ET SUCRINE
Téléphone : 06 74 76 95 13
Site Internet : www.mijoteetsucrine.fr

Contactez-nous

Pour toute information sur nos offres ou pour demander un rdv GRATUIT, vous pouvez compléter le formulaire ci-dessous.

Le nom n'est pas valide
Le nom de la ville n'est pas valide
L'email n'est pas valide
Le numéro de téléphone n'est pas valide
Veuillez selectionner une option
Ce champs est obligatoire

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par BGE Yvelines pour répondre à votre demande d'informations (notamment par l'envoi de mailings, dont vous pourrez vous désabonner). Elles sont conservées pendant 3 ans et sont destinées au service administratif. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant BGE Yvelines, soit par courrier : 6 avenue de la Mauldre, ZA de la Couronne des Prés, 78680 Epône, soit à l'aide de ce formulaire.