Portraits d'entrepreneurs

La gourmandise n'est pas un vilain défaut : portrait d'une chef d'entreprise pas comme les autres !

La Vallée Cafés Gourmands est une pâtisserie peu ordinaire, pas de vitrine, pas de sonnette à l’entrée, pas de rue commerçante. C’est un laboratoire de production de pâtisseries, niché au milieu des bois de la Vallée de Chevreuse, où sont créées des mini gourmandises.

 

 A sa tête, Charlène, 28 ans, Chef Pâtissière, Directrice commerciale, Webmarketeuse, livreuse de commande, employée polyvalente, business développeuse….

La rencontre avec BGE Yvelines : comment nous avez-vous rencontré ? Que vous a apporté l’accompagnement ?
Par le plus grand des hasards, j’allais m’inscrire à Pole Emploi après la fin de mon CDD, j’avais besoin d’un peu de temps pour créer mes business plan et faire mes tests et ma conseillère voyant que j’étais en création d’entreprise m’a parlé de la Couveuse d’entreprise des Yvelines. J’ai pris rendez-vous pour avoir des informations et en fait je me suis rendue compte que le temps dont j’avais besoin pour finaliser mon projet avant l’immatriculation correspondait totalement à la structure que BGE Yvelines proposait : un encadrement juridique nécessaire pour les premières démarches et les premiers tests produits sur le marché.
L’accompagnement avec Céline Le Roux, m’a apporté une aide précieuse pour les tableaux prévisionnels et la partie financière qui n’est pas vraiment mon fort, pour avoir des conseils, pour pouvoir exprimer des interrogations, échanger sur des décisions stratégiques, me renseigner précisément sur les étapes de la création et inconsciemment, casser la solitude de l’entrepreneur.
C’est une partie du processus de création d’entreprise que je recommande fortement, les intervenants ne seront pas là pour vous empêcher de faire des erreurs, on en fera tous à un moment, mais ils sont là pour vous remettre les pieds sur terre, budgéter des idées, voir si un projet est viable ou pas, réfléchir à des alternatives, ce sont des vrais anges gardiens de la création d’entreprise, accessibles à tous.


Quel a été votre parcours professionnel avant la création de votre entreprise ? Quelles ont été vos motivations à créer cette entreprise?
Je suis diplômée d’une école de commerce parisienne en Expertise Juridique et Fiscale, j’ai effectué mon stage de fin d’études dans le cabinet d’avocats FIDAL en fiscalité internationale, je devais poursuivre avec un CDI mais la pâtisserie prenait de plus en plus de place dans ma vie.
A la fin de ce stage je suis partie aux Philippines, la distance et le recul m’ont permis de réaliser que j’avais besoin d’un métier qui me passionne pour me lever le matin, la pâtisserie est apparu un choix évident.
J’ai rapidement trouvé, grâce aux CFA de régions, un lycée professionnel en province qui allait me permettre de faire un CAP pâtisserie en accéléré (deux ans en un) et en alternance avec un Hôtel 4*.
Parallèlement, je me suis rendue au Salon des Entrepreneurs, au Palais des Congrès à Paris, pour assister à diverses conférences. C’est au moment du déjeuner dans une brasserie à côté que l’idée a fait tilt. Lorsque mon voisin de table a commandé un Café Gourmand, toutes mes idées de création d’entreprise dans la pâtisserie jusqu’alors floues sont apparues très nettement.


Votre entreprise a été créée il y a 9 mois, pouvez-vous nous décrire en quelques mots quelle a été son évolution. Quelle est votre plus-value sur ce marché ?
L’idée de base était de vendre aux particuliers ou aux professionnels en livraison des mignardises pour pouvoir concevoir leur propre Café Gourmand. Les pâtisseries doivent être esthétiques, avec de bonnes matières premières et peu chères. En opposition à ce qui se fait souvent dans les brasseries et restaurants où le Café Gourmand est basique, parfois bâclé, souvent très moyen gustativement. Sachant que le Café Gourmand est devenu le dessert préféré des français et qu’il représente à lui seul 50% des ventes de desserts dans les restaurants, il y a une clientèle intéressée.


Il y a-t-il des difficultés auxquelles vous faites face actuellement et que vous n’avez pas envisagées au moment de la création ? Quelles sont-elles ?
J’avais prévu de travailler un an dans mon laboratoire actuel, augmenter petit à petit mes commandes et changer de laboratoire pour un plus grand lorsque j’aurai des commandes régulières pour embaucher une personne supplémentaire.
Le marché en a décidé autrement, je me retrouve saturée de commandes dès les premiers mois d’activité et je dois faire un choix entre ne pas prendre de nouveaux clients (mais freiner fortement ma lancée) ou embaucher prématurément une personne et être très à l’étroit dans mon petit laboratoire.

Quelles sont les bonnes surprises que vous avez eues au cours de cette année ?
Le marché très réceptif à mes produits, plus particulièrement les professionnels qui n’ont pas hésité à me faire confiance et à commander de grandes quantités régulièrement même si l’entreprise était naissante. Je pensais devoir me battre pour convaincre les Chefs de cuisine d’acheter mes produits.
J’ai également la chance que le Parc Naturel de la Vallée de Chevreuse (PNR) subventionne une partie des investissements lors de création d’entreprise sur son secteur. En septembre je vais recevoir un don représentant 15% des investissements de départ réalisés.

Aujourd’hui, chef d’entreprise, quels conseils pourriez-vous donner à d’autres porteurs de projet ?
De la structure. Une bonne idée ne suffit pas, il faut savoir bien la structurer et la développer afin d’arriver à une création d’entreprise rentable. Le ciblage est très important en amont : vendre QUOI, à QUI, COMMENT et POURQUOI ?
De la simplicité. Il est important de rappeler que les créations d’entreprises ne sont pas forcément issues d’idées extraordinaires ou dont personne n’aurait jamais parlé, ce sont des moyens d’améliorer la vie quotidienne ou de répondre à un manque dans notre société, les possibilités sont infinies et les idées les plus simples sont souvent les meilleures.
Des échanges humains. Toutes les expériences sont bonnes à entendre, et les conseils bons à prendre. On apprend les uns des autres, on mûrit nos idées en se confrontant aux autres, des interlocuteurs peuvent devenir de futurs ambassadeurs de marque, certains peuvent vous apporter des affaires, des associés ou des clients. Je pense que développer un business se fait aujourd’hui beaucoup en Off et moins dans la prospection, donc parlez sincèrement et écoutez.
De la confiance. En France il y a une grande culture de l’échec, de l’école à l’entreprise, on pointe plus les échecs que les réussites, on met à l’écart ceux qui ont des difficultés au lieu de cultiver ces différences. Lors d’une création d’entreprise la question récurrente et souvent première est : « et si ça ne marche pas ? ». Un américain vous dirait que la moyenne est de trois échecs d’entreprise avant d’en créer une bonne, un français vous dirait que si il se lance et que son concept échoue, sa vie est finie et il ne recommencera plus jamais. Gardez en tête que peu importe d’où vous venez, votre idée peut devenir une grande société. Faites-vous confiance et lancez-vous.

 

 

Charlène Gueguen
La Vallée, Cafés Gourmands
Mail : lescafesgourmands@gmail.com
Adresse : 17 chemin de la rousterie-78460-chevreuse
Téléphone : 0603443851
Site Internet : www.cafesgourmands.com



Contactez-nous

Pour toute information sur nos offres ou pour demander un rdv GRATUIT, vous pouvez compléter le formulaire ci-dessous.

Le nom n'est pas valide
Le nom de la ville n'est pas valide
L'email n'est pas valide
Le numéro de téléphone n'est pas valide
Veuillez selectionner une option
Ce champs est obligatoire

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par BGE Yvelines pour répondre à votre demande d'informations (notamment par l'envoi de mailings, dont vous pourrez vous désabonner). Elles sont conservées pendant 3 ans et sont destinées au service administratif. Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant BGE Yvelines, soit par courrier : 6 avenue de la Mauldre, ZA de la Couronne des Prés, 78680 Epône, soit à l'aide de ce formulaire.