BGE

L'Actu du DLA 78

mercredi 08 novembre 2017

En novembre, deux ateliers proposés par BGE Yvelines dans le cadre du Mois de l'ESS

Dans le cadre du mois de l’ESS, BGE Yvelines propose deux ateliers de co-construction.

Le 20 novembre après midi,  dans le cadre du portage du DLA, BGE Yvelines animera à Epône un atelier à destination des encadrants des SIAE, l’occasion pour ces professionnels de s’interroger sur leur positionnement dans l’accompagnement et la réussite du parcours des salariés en insertion.
Cliquez ici pour vous inscrire !

Le 28 novembre, en partenariat avec l’association « La Vitrine du Développement Durable », BGE Yvelines co-animera un atelier de sensibilisation au Développement Durable. Les participants y aborderont les enjeux, les outils pratiques mais également les déclinaisons possibles dans leurs activités.
Cliquez ici pour vous inscrire !

 

mardi 24 octobre 2017

Les formations de novembre et décembre du CRIB

Le CRIB informe et oriente les dirigeants et bénévoles associatifs. Ces formations auront pour thème  : "L'association et la fonction d'employeur" (deux dates proposées) et "L'essentiel de la comptabilité associative"

Cliquez sur les images pour plus de détails

Pour vous inscrire, contactez Morgane LE GLAUNEC au 01.39.20.12.31 ou contact@profession-sport-78.com

 

 

 

 

vendredi 20 octobre 2017

Invitation au rendez-vous de novembre du CRIB

 La prochaine rencontre prévue le jeudi 09 novembre sera consacrée au thème : l'essentiel de la comptabilité associative

Les « rendez-vous du CRIB » sont des réunions d’information, organisées avec le soutien de la DDCS, destinées aux dirigeants et bénévoles associatifs engagés dans la vie de l’association.

Pour toute information et inscription, contactez Profession Sport et Vie Associative 78 au 01 39 20 12 31 ou par courriel : contact@profession-sport-78.com 

Cliquez sur la photo pour télécharger l'invitation

 

 

mardi 03 octobre 2017

Lilo, un moteur de recherche solidaire

Le principe est simple : les internautes ayant téléchargé ce moteur de recherche participent à travers son utilisation au financement de projets sociaux et environnementaux. 50% des revenus générés sont reversés aux actions présentées sur le site.

Fondée en 2014, cette start up permet à chaque utilisateur de choisir l’action ou les actions qu’il souhaite soutenir à travers des gouttes d’eau gagnées après chaque recherche.

Près de 680.000 personnes se sont laissées séduire et ont permis, avec de simples clics, de récolter près de 430.000€.

Mais ce n’est pas tout. Lilo est aussi éco-responsable. La start up compense ses émissions carbone en soutenant des projets de compensation.
Enfin Lilo lutte pour le respect de la vie privée de ses utilisateurs en ne collectant aucune information lors des recherches mais également en désactivant le tracking publicitaire des moteurs traditionnels qu’il utilise pour répondre aux demandes.



Pour télécharger le moteur de recherche, cliquez ici !

Du côté des associations et des projets, cette startup propose une forme de financement originale et un gain de visibilité.
Pour être éligible, le projet doit répondre à trois critères :
- Avoir un impact social et/ou environnemental
- Un projet existant dans une structure légale déjà créée
- Une communauté de soutien
Pour soumettre un projet, c'est ici !

mercredi 20 septembre 2017

Le financement participatif ou "Crowdfunding", un complément de financement pour les projets d’utilité sociale

Qu'est-ce que le crowdfunding ? Selon FPF (Financement Participatif France) : Le financement participatif est un outil de collecte de fonds opéré via une plateforme internet permettant à un ensemble de contributeurs de choisir collectivement de financer directement et de manière traçable des projets identifiés.

Ce mode de financement implique :
- Un financeur qui souhaite apporter son soutien à un projet de création d’activité,
-  Une structure porteuse d’un projet ou des créateurs d’activité, qui ne possèdent pas tous les fonds nécessaires, ne souhaitent pas ou ne peuvent pas faire appel à une banque ou souhaitent tester leur projet face au public.

Ces acteurs se rencontrent sur internet via une plateforme internet dédiée. Les projets sont présentés par leurs porteurs et les financeurs choisissent de financer celui (ou ceux) qui leur plaisent à hauteur de ce qu'ils souhaitent apporter. Pour le financeur ce type de fonctionnement très simple est aussi très transparent. Il sait ce qu'il finance et le fait par choix et selon ses valeurs.

Comment fonctionne le crowdfunding ?
Ce mode de financement peut concerner toutes sortes de projets. Les sites de mise en relation sont parfois thématiques : projets culturels, sociaux, environnementaux, innovants, numériques, etc.
Trois formes de contributions sont proposées aux financeurs :
- Un don : sans contrepartie, avec contrepartie symbolique (une carte postale, etc.) et la prévente ou précommande (le produit par exemple pour lequel la campagne a été lancée)
- Une prise de participation aux fonds propres, pour les sociétés commerciales
- Un prêt : sans intérêt ou à intérêt sans caution ni garantie.

Pour fonctionner les plateformes prennent une commission sur le montant des sommes récoltées.
Quelle forme de crowdfunding choisir ?
Le choix de la forme (ou de formes) de crowdfunding est guidé par la nature du projet.
- Le don est idéal pour tester l'accueil du public. Les dons perçus confortent les fonds propres et permettent de créer un effet de levier sur d'autres financements (prêts bancaires, subventions, etc.). Le montant moyen collecté oscille entre 3 000 et 4 000 euros.
- Le prêt permet en général de financer des dépenses non prises en compte par les banques ou les partenaires publics. Toutefois il est nécessaire de présenter au moins 2 bilans comptables pour y prétendre notamment pour les prêts rémunérés.

Comment réussir sa campagne de crowdfunding ?
Avant de se lancer, il est indispensable de bien connaître les moteurs de ce type de financement et la meilleure manière de l'utiliser au profit de chacun. Une campagne de crowdfunding se déroule en 3 temps : l'avant, le pendant et l'après campagne.
- Avant la campagne : se questionner sur la maturité du projet, les compétences et moyens en communication disponible, notamment en termes de réseau réel et de réseaux sociaux.
- Pendant la campagne : bien prendre connaissance des règles de fonctionnement de la plateforme avant de se lancer puis de définir ses cibles et un plan de communication approprié.
- Après la campagne : tirer des enseignements des actions menées et des retours obtenus. Informer les financeurs et ne pas oublier de transmettre les contreparties promises.

Quelle est la réglementation et le risque ?
La règlementation bancaire et fiscale est source de contraintes importantes pour les structures proposant des plateformes de financement qui doivent obéir à différentes règles :
- Règles prudentielles identiques à celles des établissements bancaires : identification détaillée du financeur (justificatifs d'identité et de domicile), contrôles anti-blanchiment, anti-terrorisme, etc.
- Règles de contrôle de la qualification des investisseurs car le financement participatif est considéré comme un investissement risqué.

La DGCCRF présente sur son site toute l'information utile concernant les risques liées à une campagne de crowdfunding.

Ulule propose des formations gratuites, à Paris.
Financement Participatif France : L'association des professionnels du crowdfunding vous propose des ressources en ligne et des critères pour trouver la plateforme qui la plus pertinente pour votre projet.

BGEparticipatif : Pour les entrepreneurs accompagnés par BGE Yvelines, une plateforme dédiée a été mise en place. Expert de l’accompagnement et du développement des entreprises du secteur marchand et non marchand, BGE a construit un partenariat opérationnel avec les experts du financement participatif : Ulule, Hello merci et Lendopolis.